Ituri/Insécurité: la SOCIT propose la déclaration de « l’Ituri, province sinistrée » par le chef de l’Etat

Cette demande est contenue dans l’adresse de cette structure citoyenne lu vendredi 13 Mai 2022 par son coordonateur, à l’intention du président de la République Démocratique du Congo par rapport à la montée en puissance des violences des groupes armés à l’endroit de la population Iturienne.

La société civile, forces vives de l’Ituri estime que l’an 1de l’État de siège en Ituri ne fait qu’ alourdir la situation sécuritaire caractérisée par le déplacement massif de la population, l’incendie des véhicules, kidnapping, Viol et violence sexuel , tracasserie policière, pillages des bêtes et autres biens de valeurs, hausse vertigineuse de prix de produits des premières nécessités…

Selon l’ingénieur Dieudonné LOSA, la flambée de violence en Ituri témoigne que les tireurs de ficelles sont toujours à la commande et ne veulent pas que le peuple Iturien retrouver la paix.

La société civile campte sur sa position suite à la récente tuerie de plus de 150 personnes au camps Blanket par la milice Codeco dans le secteur de BANYALI KILO, à celà quinze autres personnes majoritairement des enfants massacrés dans le site de Lodza à environ 3 kilomètres de Fataki et plusieurs autres cas.

Elle demande également de relever tous les militaires ayant totalisé une année en remplacement des nouvelles unités et donner des moyens logistiques conséquent pour éradiquer tous les groupes armés actifs en Ituri.

Pour mémoire, le président de la République a promis au caucus des députés de l’Ituri et Nord Kivu l’organisation d’une table ronde pour identifier les causes de la persistance de l’insécurité en Ituri afin de prendre une décision pouvant définir l’avenir de l’État de siège dans ces deux provinces.

Papy Kilongo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.