Web Magazine d’analyses des actualités orientales liées à la promotion des initiatives locales en temps continu

FARADJE: le délabrement du pont Nzoro aura des conséquences économiques, estime la société civile

Les alertes d’informations parvenues à lecoqdelest.com samedi 09 janvier 2021 font état du délabrement très avancé du pont Nzoro, reliant le territoire de Watsa et Faradje.

La société civile locale qui confirme ces nouvelles dénoncent la légèreté avec laquelle le gouvernement en place traite cette question du pont Nzoro d’intérêt économique pour la région.

Leonard Mambako son coordonnateur territorial redoute également la montée en flèche des prix dans les jours ultérieurs.

« Nous dénonçons la légèreté avec laquelle la question de pont Nzoro est traitée. Avec la redevance minière (50% due au Gouvernement central et 25% à la Province du Haut-Uele), le poste de contrôle de Boh,…le Territoire de Faradje ne mérite pas ce traitement. Si rien n’est fait d’ici demain, nous risquons de connaître la flambée des prix des produits de première nécessité et des dégâts humains » a dit Leonard Mambako.

Cette structure d’appui à la démocratie interpelle la conscience du gouvernement tant national que provincial d’intervenir en urgence pour ce pont économiquement profitable pour la commercialisation.

« Nous demandons aux autorités attitrées de prendre leurs responsabilités afin d’éviter d’exposer les vies humaines. Et que ceux qui coupés d’une façon précipitée, le pont Nzoro doivent être interpellés » a-t-il conclut.

Ce pont de 78,5 mètres environs a connu sa récente réhabilitation en janvier 2018 sous le gouvernement du feu LOLA KISANGA. A l’époque, la réhabilitation de ce pont avait constitué un ouf de soulagement pour les usagers qui commençaient à souffrir de la hausse des prix des produits manufacturés.
Le ministre provincial en charge des Infrastructures, Travaux publics et reconstruction , en ce temps, Vincent Ndombe, actuellement député provincial, qui avait procédé au lancement officiel du trafic après une semaine de réhabilitation par l’Office des routes sur fonds propres du gouvernement provincial, en présence d’une foule nombreuse d’officiels et autres curieux avait évoqué les peines endurées par la population et surtout les commerçants à la suite de l’arrêt de trafic avant de saluer la promptitude avec laquelle le gouverneur de la province a pris en considération la réhabilitation du pont Nzoro.

Ndombe Vincent avait saisi l’occasion pour adresser une sévère mise en garde aux opérateurs économiques au sujet des défauts de chargement.

Construit vers les années 1929, le pont Nzoro supporte plus de vingt camions gros porteurs par jour en provenance du Sud-Soudan, de l’Ituri voisin sans compter les camionnettes de petit et long châssis, ce pont a un caractère économique très important surtout à l’évacuation des produits agricoles » a témoigné un notable de la contrée.

Dieu Merci THUAMBE

5 réflexions sur “FARADJE: le délabrement du pont Nzoro aura des conséquences économiques, estime la société civile”

  1. Ping : sci-diyala

  2. Ping : buy magic boom bars online

  3. Ping : buy tikka guns

  4. Ping : view

  5. Ping : lsm99

Les commentaires sont fermés.