Kisangani : Bras de fer société civile- regideso sur la gratuité d’eau.

Mécontentement, colère, indignation et frustration à Kisangani au lendemain de la mise au point de la regideso direction provinciale. Selon celle-ci, la mesure de la gratuité d’eau potable annoncée par le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo ne concerne que la ville de Kinshasa.
Les abonnés boyomais continueront à payer les factures de consommation comme d’habitude.
Des réactions ne cessent de pleuvoir dans différentes plateformes des réseaux sociaux.
Dans un entretien téléphonique avec depechesdelatshopo.com ce lundi 6 avril 2020, le président du bureau de la coordination provinciale de la société civile forces vives de la tshopo ne veut pas entendre de cette oreille et exprime toute sa frustration et celle des tshopolais qui avaient bien accueilli cette décision. David Yofemo Malomalo ne comprend pas comment les écoles, les églises, ngandas et autres structures de la tshopo ont fermé leurs activités suite aux mêmes mesures prises par le même chef de l’État et exécutées par le même gouvernement de la république.
Il ajoute que la mesure de lavage des mains necessite la présence de l’eau en permanence.
Enfin, le président de la société civile forces vives David Yofemo interpelle le gouverneur de province Louis Marie Walle Lufungula et le président de l’Assemblée provinciale Gilbert Bokungu Isongibi à s’impliquer pour dissiper ce malentendu.

FROK
Les dépêches de la tshopo.
+243 81 270 61 15Kisangani : Bras de fer société civile- regideso sur la gratuité d’eau.

Mécontentement, colère, indignation et frustration à Kisangani au lendemain de la mise au point de la regideso direction provinciale. Selon celle-ci, la mesure de la gratuité d’eau potable annoncée par le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo ne concerne que la ville de Kinshasa.
Les abonnés boyomais continueront à payer les factures de consommation comme d’habitude.
Des réactions ne cessent de pleuvoir dans différentes plateformes des réseaux sociaux.
Dans un entretien téléphonique avec depechesdelatshopo.com ce lundi 6 avril 2020, le président du bureau de la coordination provinciale de la société civile forces vives de la tshopo ne veut pas entendre de cette oreille et exprime toute sa frustration et celle des tshopolais qui avaient bien accueilli cette décision. David Yofemo Malomalo ne comprend pas comment les écoles, les églises, ngandas et autres structures de la tshopo ont fermé leurs activités suite aux mêmes mesures prises par le même chef de l’État et exécutées par le même gouvernement de la république.
Il ajoute que la mesure de lavage des mains necessite la présence de l’eau en permanence.
Enfin, le président de la société civile forces vives David Yofemo interpelle le gouverneur de province Louis Marie Walle Lufungula et le président de l’Assemblée provinciale Gilbert Bokungu Isongibi à s’impliquer pour dissiper ce malentendu.

FROK
Les dépêches de la tshopo.
+243 81 270 61 15

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.