Reprise des tueries à Djugu: »Les auteurs de ces graves violations des droits humains ne resteront pas impunis »( ministre Musafiri)

Réagissant à la recrudescence de l’insécurité en territoire de Djugu ce dernier temps, la ministre provinciale en charge des droits humains a affirmé que toutes les atrocités commises par le groupe armé CODECO (coopérative pour le développement du Congo), dans cette partie de la province de l’Ituri ne resteront pas impunis.

Dans une interview accordée à 7SUR7.CD ce mercredi 04 mars 2020, Musafiri Shukuru a demandé à ces miliciens d’arrêter de commettre des exactions sur la population civile puisque la justice finira par les rattraper.

« Nous attirons l’attention des auteurs de ces graves violations des droits humains et nous leur rappelons qu’ils n’échapperont pas à la rigueur de la loi. Ces actes constituent des crimes contre l’humanité, les conventions internationales et même les lois de notre pays les répriment sévèrement. Nous leur demandons d’arrêter avec ces crimes car la justice finira par les rattraper », a-t-elle prévenu.

Dans le même cadre, cette autorité provinciale indique qu’une commission est à pied d’œuvre en territoire de Djugu, et pourra bientôt publier son rapport sur toutes les exactions commises par les miliciens CODECO.

Il sied de noter que ces miliciens ont multiplié des exactions depuis qu’ils ont quitté le site de pré-cantonnement de Kpandroma vers la fin du mois de Janvier. Des tueries sont signalées chaque semaine à Djugu dont les cas les plus récents remontent au dimanche 01 mars, où 8 personnes ont été tuées au village Bassa, mais aussi le vendredi 28 février où 24 personnes ont été tuées dans le secteur des Banyali-kilo.

Séraphin Banangana depuis Bunia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.