Web Magazine d’analyses des actualités orientales liées à la promotion des initiatives locales en temps continu

Qui en veut à la DGRPI et son directeur ?

Qui en veut à la DGRPI et son dicteur ?

La DGRPI et son nouveau directeur deviennent un hymne qui fait parler toutes les couches de la population via les réseaux sociaux dans la province de l’Ituri en particulier, voir la RD Congo en générale. Des messages tendant à salir la réputation de cette régie financière et son nouveau directeur Allain Maurice D’zbo, récemment nommé par le gouverneur militaire de l’Ituri, se lancent dans beaucoup de plateformes par des personnes qui se dissimulent en analyste, patriote, économiste etc.

Cette inondation de réseaux sociaux par des messages et commentaires de tiers qui ont, visiblement tendance à déstabiliser cette régie financière qui accompagne financièrement le gouvernement provincial de l’état de siège, a attiré l’attention de la rédaction de iturikwetu.com qui, curieux de mieux comprendre, s’est posé des questions principales à savoir :

  • Qui est derrière cette manipulation surement politicienne, qui tend à pervertir l’opinion public et les assujettis de cette régie financière ?
  • Quel intérêt motive les antagonistes de cette régie provinciale pour sacrifier la province au lieu et place de la soutenir ?

La permutation et affectation des agents, principale cause de la calamité

La permutation et affection des chefs de ressorts (ancien régime des présumés détourneurs et pilleurs de la province sous la bénédiction des autorités provinciale sortant), était le premier bouton déclencheur de cette mésaventure. Selon le DG, l’objectif était de réduire des détournements dans ces ressorts, chose qui n’a pas plu à certaines personnes qui serait à la recherche même de la tête du DG, qui jusqu’ici reçoit des messages et appels téléphoniques inconnus, lui menaçant et promettant la mort, va-t-il laissé entendre, dans une entretient exclusive.

Le refus de quitter certains postes tel que celui d’Aru et de Mahagi par les chefs de ressorts sortants, prouve en suffisance qu’ils auraient un parapluie en métallique qui les a rassurés le soutien. Ce qui va donner à ces agents le courage de saisir la justice alors que administratifs, dans le but de défendre leurs propres intérêts égoïstes au détriment de ceux de la population iturienne.

Il est à noter que, le territoire d’Aru et celui de Mahagi sont deux territoires frontaliers par les pays de l’Afrique de l’Est, par conséquent, ils possèdent d’énorme mouvement d’échanges économiques. Ce qui serait parmi les raisons majeures qui expliqueraient le mieux cette exception qui a poussée les chefs de ces deux ressorts à la résistance.

La diabolisation de la DGRPI et son directeur

Les accusations d’un probable détournement des fonds par le directeur de cette régie financière et la mauvaise gestion, sont les récents armes qu’on choisit ces Politiens qui ont vu leurs mains s’enlever systématiquement de flux économique de la province qu’ils espéraient en avoir le contrôle d’une manière infinie, par le biais de leurs pillons, placés dans des ressorts. Des accusations qui restent jusqu’ici infondées car sans preuve.

L’Ituri doit changer. Les ennemis du développement de cette province se trouvent aussi parmi ceux qui prétendent défendre l’Ituri aux yeux du monde. Raison pour laquelle Le directeur de la DGRPI doit rester dans la fermeté même si sa sécurité semble être menace. Les autorités provinciales qui ont déjà compris ce que veut réellement les antagonistes, doivent soutenir Allain Maurice qui devient sujets d’ignominie pour cause Congo.

Papy Kilongo

3 réflexions sur “Qui en veut à la DGRPI et son directeur ?”

  1. Ping : secret cookies x kush mints

  2. Ping : เดิมพันออนไลน์

  3. Ping : เกมสล็อต

Les commentaires sont fermés.