Mambasa-Irumu/l’exploitation artisanale illicite de l’Or par les chinois : la société civile de l’Ituri les accuse de soutenir les groupes armés locaux

La société civile force vive de l’Ituri a dans une note d’alerte du jeudi 19 Mai 2022 adressée au ministre national en charge de mine sur l’exploitation artisanale illicite de l’or en territoire de Mambasa et Irumu accusé les entreprises chinoises de soutenir les groupes armés actifs autour des ses sites miniers.

Selon cette structure citoyenne, en dépit des pillages de ressources de la province de l’Ituri, ces entreprises notamment KIMIA mining qui se focalisent illégalement à l’exploitation artisanale, ont depuis 2016 jeté plusieurs centaines des jeunes au chômage, affirme la société civile après les enquêtes qu’elle a effectué sur le lieu lors d’une mission.

Cette situation dégénère à un conflit entre les exploitants artisanaux et les chinois dans ces deux territoires d’où, à Bavi, un village de la chefferie de Welendu Bindi, les jeunes ont chassé les chinois sur leur sol à cause de ces mêmes faits mentionne la note d’alerte.

Elle accuse au nom de la population, la société KIMIA mining (propriétaire de plusieurs titres de permis d’exploitations dans lequels elle exploite déjà) d’être le Semeur de trouve principal dans le secteur d’exploitation artisanale de l’or en territoire de Mambasa.

Selon la société civile, Ces entreprises chinoises qui seraient entrain d’alimenter les groupes armés locaux de la province de l’Ituri alors qu’elles ne réalisent pas leurs cahiers des charges présentés par la communauté locale, excepter un terrain de football abandonnés, ont commencé à soulevé la tension dans la chefferie des Bombo, à Badengaido, Muchacha risque de dégénérer à un conflit ouvert si l’État n’intervient pas tôt.

Elle demande la suspension des actions des entreprises chinoises notamment KIMIA mining sur les sols de ces deux territoires en attendant l’amélioration de point de vue avec la communauté locale.

Papy Kilongo

2 réflexions sur “Mambasa-Irumu/l’exploitation artisanale illicite de l’Or par les chinois : la société civile de l’Ituri les accuse de soutenir les groupes armés locaux”

    1. Augustin Bedidjo

      Cette société civile devrait faire des enquêtes et analyses approfondies avant de faire pareilles sorties médiatiques. Elle devait plus orienter ses pressions vers le gouvernement qui a octroyé les permis d’exploitation officiellement à Kimia mining

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.