ITURI:Cacao, une culture de la jeunesse pour un développement durable, estime Charles Kambale Kivalotwa

Le cacao , appelé aussi nourriture de Dieu doit être au centre des orientations pour le développement durable de la Province.

Cette déclaration du Mardi 5 Janvier 2021 est de Charles Kambale Kivalotwa, Directeur de la coopérative Okapi Cacao qui pense que si les jeunes s’approprient la culture de cacao en ITURI, celle-ci contribuera énormément à limiter l’adhésion des jeunes et d’autres couches sociales à adhérer aux mouvements négatifs et penser à un meilleur avenir.

Le Numéro 1 de cette coopérative qui encadre plus de 3500 producteurs de cacao dans les Territoires de Mambasa et Irumu,veut voir le cacao de spécialité qu’elle produit contribuer durablement à l’économie de la province de l’Ituri et redonner l’image de cacaoculteurs Ituriens à l’international.

Charles indique que la coopérative traite et analyse le cacao de façon scientifique et professionnelle à la demande du marché mondial et offre à ses membres plusieurs gaies.

En octobre 2020,la coopérative Cacao Okapi a exporté son premier lot de cacao de spécialité de l’Ituri vers la Belgique. Un lot de 12 tonnes et demi dans une cérémonie organisée en présence des élus provinciaux de Mambasa, les l’Administrateurs de Territoire, du service de l’IPAPEL et des autorités couturières de Mambasa.

Nicaise NGUMBI KUNDENDA à Mambasa

2 réflexions sur “ITURI:Cacao, une culture de la jeunesse pour un développement durable, estime Charles Kambale Kivalotwa”

  1. Emmanuel Baudouin UNEN MUNGANGA

    C’est pour nous une grande joie que de voir une agriculture en province de l’Ituri.
    Croyez-moi que la culture comme le café, cacao ont véritablement participer à l’émergence de certaines villes de l’Ituri.

  2. Merci bcp pour une large diffusion.

    Courage ,ce à travers l’interpellation des jeunes que ce pays peut encore démarrer son développement comme la côte d’Ivoire.
    Nous avons une densité élevé capable de nous rendre riche mais sous un appui des visionnaires du gouvernement Congolais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.