Web Magazine d’analyses des actualités orientales liées à la promotion des initiatives locales en temps continu

Ituri : Les richesses du territoire de Djugu hypothéquées par l’insécurité causée par les groupes armés locaux(Constat)

Localisé au Nord-est de la République Démocratique du Congo, le territoire de Djugu est subdivisé en douze entités décentralisées dont une cité, quatre secteurs et sept chefferies dont la plus part des milieux restent inhabités depuis 2017 suite aux incursions massives des miliciens de différents groupes armés locaux qui y œuvrent.

La fertilité des sols délaissée à la merci de mauvaises herbes

Traversé par plusieurs cours d’eau dont les plus importants sont Ituri, Nizi, Shari, Abombi, Tse, etc. Ce territoire a une végétation de savane boisée traversée des galeries forestières à l’Est et de la forêt dense à l’Ouest. Ceci rend ses sols Argilo-sablonneux très fertiles et riches en argile favorisant ainsi les activités agricoles, qui malheureusement ne sont plus possible suite à l’activisme des groupes armés locaux dont le Codeco et le FPIC.

Le plus peuplé de toute la province de l’Ituri avec une densité estimée à 323 hab. /km2, le territoire de Djugu connait un déplacement de la population depuis 2017, une situation qui ne permet pas aux habitants de cultiver leurs sols (champs) qui sont déjà englouti de partout par les herbes indésirable faute d’entretien.

Les sols qui produisent favorablement le manioc, pomme de terre, banane plantain, maïs, haricot, patate douce, produits maraichers restent en grande partie inexploités, plongeant ainsi la ville de Bunia et autre milieu qui en dépendent dans la rareté de produits champêtre.

Les sous-sols se dissipent

La région forestière occidentale regorge une quantité importante d’or en exploitation artisanale et semi-industrielle dont la plus part sont inaccessible suite à la présence de miliciens, ce qui fait que les sous-sols de ce territoire riche en minerais ne bénéficient pas à l’état congolais. Dans certaines régions du territoire, on signale même la présence de certaines matières non encore exploitées telles que le pétrole, le diamant, le fer, le charbon etc.

La moitié du lac Albert (le plus poissonneux du monde) s’étant sur Djugu ce qui permet également de pratiquer les activités agropastorales (gros bétail, petit bétail et la volaille), malheureusement menacé également par les incursions des miliciens qui pillent les bettes etc.

Les Routes nationales et de dessertes agricoles en mal de praticabilité

La route principale du territoire de Djugu est la RN27 traversant tout le territoire du nord au sud en passant par le chef-lieu du territoire. Cette route est au cœur des embuscades tendues par les miliciens, des kidnappings, pillages, violes, etc. diminuant ainsi la fréquentation des passagers. Les routes de dessertes agricoles et d’intérêt local pullulent tout le territoire de Djugu estimées à plus de 1150 km nous a indiqué le territoire, mais toutes presque disparues suite l’impraticabilité.

Il est donc facile de dire qu’il n’y a pas Ituri sans Djugu sur tous les plans. une raison de plus pour les autorités nationales que provinciales de chercher les voies et moyens pour rétablir la paix et l’autorité de l’état dans ce territoire qui constitue en lui seul la richesse de l’Ituri et la RDC en générale.

Papy Kilongo

9 réflexions sur “Ituri : Les richesses du territoire de Djugu hypothéquées par l’insécurité causée par les groupes armés locaux(Constat)”

  1. Ping : รับซื้อ iPhone

  2. Ping : ทัวร์ธุรกิจจีน

  3. Ping : to saute mushrooms

  4. Ping : get redirected here

  5. Ping : faceless niches

  6. Ping : he has a good point

  7. Ping : jazz

  8. Ping : Buy research chemicals from Smokeyschemsite

  9. Ping : psychedelic mushroom bars for sale

Les commentaires sont fermés.