Web Magazine d’analyses des actualités orientales liées à la promotion des initiatives locales en temps continu

ITURI/Insécurité : Mahagi se révolte, la RN27(Goli-Bunia) bloquée ce matin

Par Dieu Merci THUAMBE

Les forces vives du territoire de Mahagi, ont lancé une série d’actions pour protester contre l’insécurité créée par la milice CODECO depuis mercredi 13 mai 2020.

Outre la levée de la barrière de péage de la Direction Générale des Recettes Provinciales de l’Ituri(DGRPI) et la menace de fermer toutes les frontières,ce jeudi ces jeunes appuient sur l’accélérateur.

La route nationale longue d’environs 180 km de Goli(frontière avec l’Ouganda) pour Bunia(chef-lieu de la province) est coupée de circulation par barricade de dos d’âne au niveau du quartier ADU à Mahagi-centre.

Les jeunes en colère barricadent la route (photo tiers)

L’étau se resserre à Mahagi, les informations recoupées par lecoqdelest.com signalelent que si le gouvernement ne rétablit par la paix au peuple Alur victime d’une imposition de tuerie , ces jeunes pensent fermer toutes les entrées et sorties de Mahagi suivi de l’incivisme fiscal.

Une autre source stratégique rapporte que les anciens démobilisés réintégrés à la vie sociale semblent communiqués déjà entre eux pour voir les voies de sortie de cette provocation de la part des miliciens de CODECO sur Mahagi.

A Mahagi, la notabilité, acteurs sociopolitiques tous appellent à la dénonciation et l’usage des moyens constitutionnels pour dire au monde que Mahagi est sous l’attaque de CODECO.

Le gouvernement est appelé à réagir vite face à cette situation plaide un analyste politique.

 » Avec la réaction de ces jeunes, les rumeurs des anciens démobilisés, notre gouvernement est interpellé. Nulle n’ignore que le plan de réintégration des ex-combattants avaient échoué qui pour la plupart de ces démobilisés sont sans emploi. La flambée de prix sur le marché, la conjoncture économique créée par cette milice et la pandemie de COVID-19. Tous ces paramètres sont des agents vecteurs de l’insécurité dont les acteurs profiteraient des billets de banque pour encourager nos frères dans une milice, Nous sommes appelés à la vigilance et à ne pas céder ai plan de l’ennemi »

L’enjeu est si majeur que le pouvoir central doit agir si vite.

Rappelons ces derniers jours , la milice CODECO ont attaqué les villages de la chefferie de Djukoth et peripheriques de Panduru. De leurs passages, ces assaillants pillent les biens, incendient les maisons et tuent.