Web Magazine d’analyses des actualités orientales liées à la promotion des initiatives locales en temps continu

ITURI/Insécurité: il ne reste que deux chefferies pour que Mahagi soit contrôlé par CODECO, l’intervention urgente de Kinshasa s’impose

Par Dieu Merci THUAMBE

Le territoire de Mahagi situé à l’extrême nord-est de la République Démocratique du Congo fait face à l’activisme de la milice CODECO venuE du territoire de Djugu dans la province de l’Ituri.

Des attaques répétées sur le peuple Alur,des pillages des biens, des incendies des maisons suivis des tueries sans compter des conséquences humanitaires désastreuses.

Ces attaques constituent une provocation à laquelle le peuple Alur n’a jamais répondu et ne répondra pas affirment plusieurs déclarations des couches sociopolitiques car , répondre à ces attaques c’est permettre aux tireurs de ficelles d’accomplir leurS missions.Mouvement massif de la population (photo tiers)

La situation s’est empirée à partir du mois de Février dernier avec une aggravation de la situation en Avril 2020.La communauté Alur de Bunia et ses environs(CABE en sigle), section de l’ITURI de carrefour pour le Développement de Mahagi note dans sa déclaration du 14 mai que ces ennemis sont lourdement armés et bénéficient d’un appui en hommes et matériels de pays voisin. Il est temps de renforcer les unités de Fardc dans les chefferies sous contrôle de cette milice et doter les forces loyalistes des moyens nécessaires pour faire face à ces ennemis.

« La dotation des FARDC par le moyen logistique nécessaire pouvant leur permette de faire face d’une manière prompte à l’ennemi qui bénéficierait d’un appui en hommes et en matériels de pays voisin, le déploiement rapide d’une unité des FARDC le long de la limite de Mahagi avec Djugu et dans les groupements des chefferies sous contrôle notamment Ang’al 2,Walendu Watsi mais surtout à Mont ZEU », a écrit Maître CT Christian UTHEKI, président de la CABE.

Des sources concordantes rapportent que Mont Zeu serait un espace douteux réputé en berceau de la prochaine relance d’attaque de cette milice.

Avec sa position géographique , non loin de la frontière ougandaise, les services de sécurité et intelligents sont appelés à contrôler cet espace qui donne la voie à l’Ouganda par une une contrebande de poste douanier de Zolo vers Pacuta, avant d’atteindre la douane de Karombo non loin de Katanga, lieu stratégique de la récente attaque sur les AlUr Djuganda aux environs de Katanga.

Avec la chefferie des Mokambo sous contrôle déjà, il est possible que cette milice avance même par pirogue ou pied sur la chefferie de Wagongo, avec facilité d’atteindre le chef-lieu de Mahagi en passant par la chefferie des ang’als vers l’est à Djegu, Nyalebbe , Djupagasa…. où il y’a faible effectif militaire.

Les villages de Pakenge, Zaa, Kingot en chefferie des Djukoth vidés de ces habitats, ces milices peuvent facilement faire jonction avec leur bastion de Walendu Watsi qui peuvent se croiser vers Awasi, gwoknyeri avec celles venues de Pakenge, Zaa, Kingot via Ndrele , Ngote….

Par ces schémas, avec légèreté de la gestion de cette attaque, Mahagi peut à tout moment tomber si cet ennemi se détermine.

Le député national, élu de Mahagi, Furah Uma Daniel n’avait pas caché sa position face à cette situation au-cours d’une émission mercredi dernier Télé 50.il a qualifié de vaste blague ce silence du pouvoir de Kinshasa.

Furah Uma Daniel demande à Kinshasa de dire la vérité aux peuples ituriens si L’Ituri ne fait pas partie du Congo pour que ses peuples s’assument car dit-il, les Ituriens peuvent s’organiser et remettre la paix dans leur province si les décideurs n’en veulent pas.

Par ailleurs, La Communauté Alur de Mahagi plaide pour la descente du président de la république sur place en vue d’apprécier la situation.

Dans une analyse sur la situation, le Professeur Chober Agenonga, enseignant des universités et consultant international en matière de la sociologie des conflits dans la région des Grands Lacs Africains indique que depuis le déclenchement de violences meurtrières en décembre 2017 attribuées, à tort ou à raison, à la milice CODECO (Coopération pour le développement du Congo) dans le territoire de Djugu qui en est l’épicentre, le diagnostic démontre que désormais les violences gagnent le territoire de Mahagi.

Pour lui, plusieurs facteurs expliquent l’avancée de ces violences du territoire de Djugu vers le territoire de Mahagi , notamment:

  1. Le vide sécuritaire et le sous-équipement de l’armée;
  2. La faible coordination des pressions militaires sur les miliciens;
  3. La manipulation et la complicité des certains civils;
  4. Outre ces facteurs, il y en a d’autres qui doivent être analysés avec subtilité, notamment la circulation illicite des armes légères et de petit calibre (ALPC), ce qui peut conduire à questionner à la fois la gestion des équipements militaires par les forces armées congolaises et de la frontière avec l’Ouganda ou d’autres pays d’où ces miliciens pourraient probablement se ravitailler.

Ces violences ont atteint un seuil paroxysmique dans ce territoire en début de cette semaine avec l’incursion des éléments présumés de la CODECO qui ont incendié des villages entiers en chefferie des Jukoth, tué des civils et provoqué des déplacements massifs des populations plus à l’intérieur du territoire de Mahagi.

Le Coq de l’Est

9 réflexions sur “ITURI/Insécurité: il ne reste que deux chefferies pour que Mahagi soit contrôlé par CODECO, l’intervention urgente de Kinshasa s’impose”

  1. Ping : Thai massage home service

  2. Ping : pod

  3. Ping : where are mushrooms in dreamlight valley

  4. Ping : https://slotsstrategyguide.com/best-bitcoin-casinos-uk-2022.htm

  5. Ping : morning glory seeds abuse

  6. Ping : find out here

  7. Ping : relax

  8. Ping : soothing winter

  9. Ping : Dnabet.com

Les commentaires sont fermés.