Haut-Uele: Zoom sur les activités du portefeuille que gère Rigobert Mandrakele

Rigobert Mandrakele Kaloma, déterminé a faire réyonner le ministère des Sports et Loisirs, Cultures et Arts, Personnes Vulnérables et Affaires Sociales sous une vision prônée par le gouverneur Christophe Baseane a aucours du premier trimestre consacré ses activités aux différents entretiens de prise de contact et de planification stratégique des activités de ces secteurs.

Partant de l’évaluation, secteur par secteur avec les chefs des divisions provinciales et les chefs des services territorieux au mois de janvier, le mois suivant fut pour lui un moment d’itinerance couplé des actions directes en cas de nécessité.

Au début du Février 2021, le ministre a eu une grande rencontre avec la délégation de la société civile du territoire de Watsa.Au menu de leur entrevue, la sensibilisation au civisme fiscal , de la population du haut Uele sur l’apport de tout un chacun au développement du Haut-Uele.

Quelques jours plus tard, Il a également récu dans son cabinet de travail, une grande délégation du ministère National délégué en charge des personnes vulnérables. Cette équipe de Kinshasa chapeautée par Monsieur Pamphile, conseiller du ministre National, chef de la délégation. Les deux personnalités ont échangées sur

  • La Création d’un Noyau de représentation des personnes vulnérables. Ce noyau est reprensatatif en incluant : Les Albinos, les Aveugles, les handicapés moteurs, les handicapés mentaux, les sourds-muets et la population autochtone c’est à dire les pygmées. Pour cette dernière tranche,la cérémonie s’est passée en la grande salle de la Cathédrale sous la présidence du ministre MADRAKELE KALOMA , les vulnérables de la ville d’Isiro et ses environs ont bénéficié des plusieurs donation à savoir: Remise des cannes aux aveugles, la distribution des pagnes , cache-nez, le désinfectants pour ne citer que cela.

Séance tenante, le noyeau de représentation fut constitué en Province du Haut-Uele et est placé sous le leadership du ministre.

Poursuivant sa mission de connaître le vrai problème que ronge la jeunesse à travers son entité, en date du 25 février , en tant que ministre de ce secteur, il a eu une séance de travail avec la délégation du conseil territorial de la Jeunesse/ Niangara. Outre la présentation de civilité, l’échange fructueux a tourné avec cette délégation de Niangara autour de la situation sociopolitique de la jeunesse du territoire de Niangara. Des promesses fermes ont été données à la Jeunesse de Niangara pour les accompagner et les autonomiser tout en les appelant à l’unité, cohésion et soutien à la vision de l’autorité provinciale qui met la jeunesse au centre de ses actions de gouvernance.

Toujours dans son cabinet de travail, l’infatigable Ministre Rigobert MADRAKELE KALOMA a reçu le lendemain une délégation de l’association des tailleurs d’Isiro (ASOTA). Selon les représentants de l’association, ils ont approché l’autorité provinciale pour avoir d’éclairage au tour des nombreuses taxes que les tailleurs peuvent payer et puis auprès de quels services attitrés. Monsieur le ministre a recadré ses interlocuteurs en prenant le document guide, dit l’ordonnance du chef de l’État fixant la nomenclature des impôts, Droit, taxes et redevances à percevoir à l’initiative de la Province, ce document a rassuré l’attention de ses invités . Tout a été mis au claire à la satisfaction des membres de l’association.

Cap sur Watsa dans l’agenda du ministre au cours de la semaine du 28 février, le ministre saisi par le cas d’incendie ravageur à Giro à directement saisi sa hiérarchie pour présenter l’Etat de la question. Le gouverneur l’associe avec son collègue de l’intérieur dans cette Mission de se rendre compte de ce qui s’est réellement passé à Giro avec l’objectif d’une Évaluation de la catastrophe (Incendie). La mission s’est poursuivi jusqu’à Faradje, Dungu et Niangara.

Rentré sur isiro, le ministre a eu tour à tour a évalué ses activités avant d’enclencher les actions au début du deuxième trimestre.

D’un coup, ancien acteur de la société civile, pacificateur, Kibali se plaint de l’envahissement de son périmètre Minier dans sa zone B, avec son expérience , le gouverneur l’instruit aux côtés de ses collègues afin d’apporter une solution aux conflits entre les parties prenantes. il l’associe à la grande mission de rétablissement de la paix à Watsa en mi-mars.

Il prend son bateau de pèlerin ,il arrive à Watsa. Ici, il a eu des entretiens avec Kibali, la société civile, les chefs des secteurs Mangbutu et kibali, la société civile ainsi que la jeunesse.

La paix gage du développement. Poursuivant dans ses stratégie, le ministre associe la presse dans cette Mission de rétablissement de la paix.

En séjour toujours à Watsa, Mandrakele lance officiellement la grande fête du sport, le championnat provincial au stade Surur dimanche 28 mars.

L’agenda si chargé que seul celui que l’on appelle l’aigle de Faradje ne peut réaliser.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.