Web Magazine d’analyses des actualités orientales liées à la promotion des initiatives locales en temps continu

Haut-Uele/loi n° 14/003:Le Parc de la Garamba en intense sensibilisation

Débutées en Octobre 2018, les campagnes de vulgarisation de la loi n° 14/003 de la RDC portant sur la Conservation de la nature se poursuivent en sa deuxième phase par le Parc National de la Garamba auprès de la population riveraine depuis le début du mois de juin 2021.

Cette annonce est de la cellule de communication de cette aire protégée nationale à lecoqdelest.com ce 30 juin 2021.

L’objectif de ces activités à l’attention de la population riveraine du Parc National de la Garamba est de permettre une maitrise de cette loi de manière à s’impliquer en faveur de la conservation de la nature et la protection.

La deuxième étape de cette campagne de vulgarisation aura une durée de six mois allant de juin en décembre 2021 à l’intention de toutes les couches de la population riveraine avec à l’entame l’ouverture depuis 28 juin d’un atelier de formation à Naguero à l’attention des cadres de la Magistrature du Haut-Uélé.

Prennent part à ces assises le premier président de la Cour d’Appel d’ISIRO, le Président du Tribunal de Grande Instance d’ISIRO, le Procureur de la République Prêt le Tribunal de Grande Instance de Haut-Uélé à ISIRO, le Président du Tribunal Militaire de Garnison d’ISIRO, les Auditeurs de ISIRO et DUNGU, le Procureur de la République Prêt le Tribunal de Grande Instance de l’ITURI à BUNIA, le Président du Tribunal de Paix de DUNGU, le Chef de Parquet de DUNGU, le Président du Tribunal de Paix de WASTA, le Chef de Parquet de WATSA, le sous commissaire de FARADJE, le Conseiller Juridique de l’ICCN de Kinshasa, les Avocats Conseil de l’ICCN de BUNIA et d’ISIRO, le Directeur Adjoint du Parc National de la Garamba, et l’équipe des OPJ du Parc National de la Garamba.

Selon Monsieur PENGAPENGA,le Premier Président de la Cour d’appel d’ISIRO, cet atelier s’inscrit dans le cadre de renforcement des capacités dans le domaine de l’environnement, surtout sur la loi n° 14/003 relative à la conservation de la nature qui semble être une nouvelle loi qui n’est pas encore bien maitrisée. Cela nécessite vraiment l’actualisation des connaissances des juristes en cette matière pour permettre aux cadres de la Magistrature de rendre une justice équitable et adéquate.

Pour Monsieur Ghislain SOMBA, Directeur Adjoint du Parc National de la Garamba, la loi n° 14/003 relative à la conservation étant encore récente car promulguée à 2014 pour remplacer celle de 1969, cet atelier permet justement aux OPJ, aux Conservateurs du Parc National de la Garamba et les cadres de Magistrature d’avoir une même vision et une même interprétation de cette loi de manière à permettre une bonne collaboration lors des dossiers d’infractions, peines et de la procédure judiciaires civiles ou pénales. Cette rencontre permet aussi aux invités juristes de palper du doigt les réalités sur terrain au Parc National de la Garamba, conclue-t-il.

Avec la tenue de cet atelier, le go est donné à une série d’activités s’inscrit dans le cadre d’une série d’activités que prévoit le Parc National de la Garamba dont les conférences-débat et d’échanges dans le chef-lieu de la Province du Haut-Uélé à ISIRO, dans les Territoires de FARADJE, DUNGU, WASTA, dans les chefferies de Logo-Ogambi, Mondo-Missa et Wando, et dans tous les groupements de ces chefferies à l’intention des députés provinciaux, les Magistrats, les Avocats, les défenseurs judiciaires, les autorités territoriales, les agents de l’Etat en Territoires, les chefs des chefferies et ceux des groupements, les différentes corporations des sociétés civiles, les étudiants au seins des institutions universitaires, les associations féminines et de la jeunesse.

Il sied de signaler par ailleurs que ,dans le but de poursuivre ces activités d’autonomisagion de la communauté riveraine, le parc vient de clôturer une formation des animateurs communautaires venus des différentes structures de base enfin de renforcer cette série de campagne aux recoins des villages via ses animateurs sur cette loi 14, et ainsi ils sensibilisent dans des villages.

Les matières abordées avec ses représentants des communautés indique le service de communication du Parc étaient basées sur l’importance et les objectifs de protéger la faune et la flore,
L’origine de la loi sur la conservation de la nature en RDC,Les infractions et peines prévues dans la loi n° 14/003 : de la procédure juridique,Les Rôles de l’Etat, des Entités Territoriales Décentralisées et de différentes structures dans la conservation de la Nature,
Les activités anthropiques autorisées et celles non autorisées dans les aires protégées, sur tout dans le complexe Garamba (Parc et Domaines de Chasse).

Le Parc National de la Garamba bénéficie de l’appui de l’Union européenne à travers le programme « Environnement et Agriculture Durable – EAD » financé par le 11ème Fonds Européen de Développement (FED) d’une part et de l’USAID d’autre part. Ce programme contribue à la conservation des ressources naturelles et à l’amélioration du bien-être socioéconomique des communautés vivant à proximité des aires protégées en République Démocratique du Congo.

Rédaction