Haut-Uele/DUNGU:Le CTJ met en garde tous ceux qui manipulent la jeunesse qui ne trouve passon compte

Cette déclaration est contenues parmi 20 recommandations adressées aux autorités en marge de la journée internationale de la jeunesse.

En cette journée,le conseil territorial de la jeunesse du territoire de Dungu se rappelant encore que plus de tiers des jeunes filles font face à plusieurs types des violences sexuelles et sexistes dont elles sont victimes, elles sont mariées au-dessous de 18 ans et les complications sont dans la plupart de cas les causes des mortalités des filles âgées de 15 à 19 ans indique dans son document que le coq de l’Est a exploité que près de la moitié des filles de 15 à 24 ans comptent 40% de toutes les infections du VIH.

Cette structure d’encadrement de la jeunesse de ce coin de la province du Haut-Uele se dit consciente de la pandémie à Covid-19 qui frappe le monde entier, du rôle que peut jouer la jeune fille et jeune femme dans le processus de la paix et considère les acquis et efforts de la jeunesse de la RDC, du Haut-Uélé et de Dungu en particulier dans le processus de l’éducation à la culture et consolidation de la paix avec la tenue de plusieurs ateliers et conférences débat sur la de promouvoir la paix et le développement de Dungu, le H-U, de la RDC, de la région et du monde.

Son président Jean Claude réitère à notre rédaction que plusieurs tentatives et initiatives de développement engagées par la jeunesse de Dungu se sont limitées en mi-chemin faute de manque des mesures et politiques d’encadrement et accompagnement de la jeunesse clairement définis  alors que l’entrepreneuriat est la seule solution et voie de sortir les jeunes du chômage auquel ils font face pouvant les lancer et les jeter dans les affaires pour propre développement et autonomisation afin que leur épanouissement soit effectif.

Face à ces éléments, le conseil territorial de la jeunesse dresse ses recommandations aux autorités que voici:

1.Que le gouvernement provincial du Haut-Uélé que central définissent sa propre politique de création d’emploi et embauche des jeunes afin de diminuer tant soit peu le chômage auquel sont confrontés les jeunes. Ceci vaut autant pour chaque pays africain et du monde ;

2.Adapter le système éducatif congolais à travers des programmes spécifiques pouvant donner aux jeunes les compétences nécessaires facilitant leur accès à l’emplois, créer également des centres des formations des métiers et renforcement des capacités des jeunes dans le même but d’acquisition des compétences pour les rendre compétitifs sur le marché d’emploi ;

3.Rendre possible et effectif la politique de mise en retraite conformément à la loi de toute personne âgée de 65 ans ou plus afin de rajeunir le secteur d’emploi et travail public que privé ;

  1. Mettons en garde tous les politiciens,détenteurs de pouvoir ou autres acteurs de la société civile et leaders d’opinions qui souvent manipulent les jeunes pour des fins privées lesquelles la jeunesse ne trouve pas son compte ;

5.La représentation des jeunes et leur accès dans l’espace public, institutions politiques et des décisions à tous les niveaux ;

6.Instaurer le dialogue avec les leaders et personnalités jeunes afin de les considérer comme acteurs et porteurs des solutions sur les sujets qui les concernent et qui concernent leurs milieux, provinces et pays ;

7.La concertation et participation des jeunes à la vie démocratique avec une plus dans l’espace public institutionnel et non institutionnel ;

8.Mettre en place des stratégies réduisant les facteurs créant la crise sociale, politique et économique facilitant l’épanouissement de la jeunesse ;

9.Développer la politique de création d’emplois formels des jeunes afin d’augmenter l’économie mondiale ;

10.Mettre en place des bonnes politiques et stratégies de limiter les multiples barrières économiques, sociales et politiques pour faciliter l’autonomisation de la jeune femme ;

11.Lutter efficacement contre la violence sexuelle et sexiste dont les jeunes filles et femmes sous toutes ses formes afin de prévenir celles-ci contre la contamination à VIH, grossesse précoce, mariage précoce en décourageant les auteurs par la rigueur de la loi ;

12.La poursuite par le gouvernement congolais de sa lutte contre la pandémie à Covid-19 ;

13.Faciliter la jeune fille à lui donnant l’occasion de jouir pleinement un rôle dans le processus et les activités visant la consolidation de la paix ;

14.Appuyer les acquis et efforts consentis par la jeunesse par un encadrement réel et effectif dans le but de promouvoir le développement de Dungu, du H-U, de la RDC et du monde ;

15.Encourager les initiatives des jeunes réunis en association, organisation ou toute autre structure des jeunes à leur octroyant des documents juridiques leur facilitant l’accomplissement des leurs activités conformément aux objets de chaque association et leur doter également des moyens financiers ;

16.Tenir compte des besoins et aspirations des jeunes, personnes déplacées, refugiés ainsi que des jeunes ayant des besoins spécifiques ;

17.Adopter des politiques et des programmes intersectoriels qui répondent de manière globale aux besoins des jeunes ;

18.Créer des structures spécifiques d’encadrement des jeunes déseouvrés, et mettre en place des politiques et mesurent d’encadrement et accompagnent clairement des définis;

19.Impliquer également les jeunes comme tous les autres acteurs de la société capables d’assumer des responsabilités à tous les niveaux ;

20.Promouvoir l’entrepreneuriat des jeunes seul gage qui peut aider la jeunesse à :

  1. Sortir du chômage,
  2. Se créer d’emplois et des richesses,
  3. Se prendre correctement en charge,
  4. Etre automne,
  5. Et finalement à s’épanouir.

DMT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.