HAUT-UELE :Dieudonné Apasa sensibilise les opérateurs forestiers sur les procédures d’exploitation du bois à Isiro

Lutte contre l’exploitation illégale des bois dans la province du Haut-Uele, les deux chambres de commerce à savoir la FEC et FENAPEC, sont désormais sensibilisées sur la procédure à suivre en matière d’exploitation forestière dans la province du Haut-Uele. Pour ce faire, le ministre provincial de l’agriculture, pêche et élevage, mine, environnement et tourisme, Dieudonné Apasa Mandromayo, a sensibilisé mardi le 4 mai 2020 dans son office du travail, les représentants des opérateurs économiques membres de la Fédération des entreprises du Congo, FEC/Haut-Uele et la Fédération nationale des petites et moyennes entreprises du Congo, FENAPEC, le service de l’environnement, la Mairie d’Isiro, le fonds forestier national, FFN en sigle, et la direction générale des recettes du Haut-Uele, DGRHU. Notamment, sur la procédure d’exploitation forestière artisanale de bois d’œuvre sur l’ensemble de la province du Haut-Uele, mais aussi et surtout le respect des instructions sur la constatation et la liquidation des actes générateurs des recettes de la province du Haut-Uele par le service de l’environnement et le développement durable. A l’issu de ce cadre, il était question pour le ministre provincial de l’agriculture, pêche et élevage, mine, environnement et tourisme, Dieudonné Apasa Mandromayo, de sensibiliser non seulement les opérateurs forestiers sur les procédures légales en matière d’exploitation forestière artisanale de bois d’œuvre sur toute l’étendue de la province du Haut-Uele, mais vulgariser également les deux circulaires y relative récemment signées par le ministère de tutelle. Dans une interview accordée à la presse d’Isiro au sortir de cette séance de sensibilisation, le ministre provincial de l’environnement, Dieudonné Apasa Mandromayo, a laissé entendre par ailleurs qu’à ce jour 15 dossiers seulement des exploitants forestiers sont en ordre vis-à-vis de l’état sur l’ensemble de la province du Haut-Uele. Dans ces circulaires, il est demandé entre autres aux exploitants forestiers de respecter scrupuleusement les mesures arrêtées par le ministère de l’environnement, en vue de remettre de l’ordre dans ce secteur. Désormais avant toute exploitation, le requérant est tenu de se faire enregistrer auprès des services de l’environnement afin de constituer son dossier, localiser le lieu de coupe y compris la cartographie du site d’exploitation, le nombre de pieds d’arbres inventoriés pour chaque essence forestière et les volumes estimatifs exploitables par classe, ajouter à cela les preuves de payement de la taxe d’agrément technique et le permis de coupe. Toutefois, un accent particulier a été mis éventuellement sur la circulation et commercialisation des bois d’œuvre dans la province du Haut-Uele. Signalons enfin que cette séance de sensibiliation organisée par le ministre de tutelle en faveur des opérateurs forestiers est venu d’une part, appuyée le secteur de l’environnement dans la province du Haut-Uele, et de l’autre, éclairer les opérateurs forestiers sur les dispositions légales arrêtées par le gouvernement provincial du Haut-Uele en matière d’exploitation forestière artisanale de bois d’œuvre dans la région. Retenez que le ministère de l’environnement situé au quartier Tely, Cellule Régideso, dans la commune Kupa, qui a servi de cadre à cette séance sensibilisation.

Gazette/lecoqdelest.com

1 réflexion sur “HAUT-UELE :Dieudonné Apasa sensibilise les opérateurs forestiers sur les procédures d’exploitation du bois à Isiro”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.