Haut-Uele:les journalistes de Watsa en sit-in devant le parquet pour exiger la libération d’Éric MUKOTSI

L »Union Nationale de la Presse du Congo, UNPC sous section de Watsa exige la liberté sans condition, ni délai du confrère Éric Mukotsi, Directeur Général de Canal Uele FM, une chaine communautaire émettant depuis la cité de Durba , territoire de Watsa à l’est de la RDCongo.

Ce mercredi 25 mars 2020, les prestataires de médias de ce territoire se sont mobilisés tôt le matin pour aller en sit-in devant le parquet en signe de solidarité au confrère arrêté lundi dernier pour incitation à la haine tribale et imputation dommageable.

A en croire la déclaration de l’UNPC la veille, le journaliste a eu recours au conditionnel dans le traitement du papier incriminé tel que l’exige la profession journalistique, face à l’absence des sources officielles.

Joseph Tadri, son président sous-sectionaire demande la libération immédiate de son affilié.

Sur le calicot des journalistes , on peut lire « Libérez Eric, je suis Eric, la liberté de presse en péril à Watsa… »

Par cette interpellation,l’Observatore de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA) dit être surpris par la détention.

Sans se prononcer sur le fond de cette affaire, OLPA désapprouve la procédure cavalière ayant conduit à l’interpellation et à la détention du journaliste. Il s’agit manifestement d’une atteinte grave au droit d’informer et d’être informé garanti par la loi congolaise et les instruments juridiques internationaux relatifs aux droits de l’homme.

En conséquence, OLPA exhorte les autorités judiciaires de Watsa à libérer immédiatement et sans conditions le journaliste.

Déjà depuis ce matin, les radios de la place sont en service minimum ; pas d’information, pas de communiqués, plusieurs programmes d’émissions suspendues jusqu’à la relaxation du confrère.

Dieu Merci THUAMBE