Ituri/ Appels aux villes mortes et à l’incivisme fiscal:Le gouvernement provincial invite les organisations au dialogue

Aucun commentaire à afficher.

Il a publié un communiqué le samedi, 21 mars 2020. L’Exécutif provincial de l’Ituri y décourage les appels intempestifs à la ville morte et l’incivisme fiscal. Inversement, il invite tous les acteurs à dialoguer avec lui.

Selon le document, attribué au Porte-parole, assumé par ce dernier à votre rédaction et diffusé sur les réseaux sociaux, l’incivisme fiscal et les appels sans répit à la ville morte constituent ni moins ni plus des armes que la population donnerait à l’ennemi au cas où ils devenaient un mode opératoire.

« En effet, le Gouvernement de la République et votre Gouvernement ne disposent que d’une source de financement pour appuyer les forces armées de la République Démocratique, dans la lutte contre les forces négatives, il s’agit bien des impôts, droits, taxes et redevances que la population paie. C’est le peuple qui finance, nourrit et équipe l’armée. », fait remarquer le texte signé par Janvier EGUDRA.

Le document, qui dit comprendre le ras-le-bol de sa population exprimé à travers les diverses corporations, assimile le refus de payer les taxes, droits, impôts et redevances à une « complicité passive et peut-être inconsciente aux actes meurtriers que perpètre la milice CODECO. »

Le texte invite, pour sortir de ce piège, les regroupements sociaux au dialogue avec les autorités de là République. C’est cela, estime le texte, le cadre où ils se rendront compte des efforts déployés par le gouvernement, pour mettre fin à ce qu’il qualifie de « mésaventures de la milice CODECO ».

Pour rappel, plusieurs appels à des journées villes-mortes se sont succédé pour dénoncer les massacres qui prévalent en Ituri. Le dernier appel est celui de la communauté Ente auquel se sont joints les Communautés Alur, Ndo Okebo et Mambisa dans la deuxième moitié de la semaine dernière.

Jean-Claude UBEGIU