Haut-Uele/drame dans la mine artisanale de Ndiyo à Watsa: 31 morts, les familles en détresse, aucune autorité sur place jusqu’à ce lundi

Le bilan de l’éboulement dans le chantier minier Bon Marché, carrière de Ndiyo en chefferie de Mariminza ,territoire de Watsa ,province du Haut-Uele s’est alourdi.

Lundi 16 décembre, notre source sur place parle de 31 morts en attendant les résultats des fouilles complètes.

Ici, des pleurs des familles en détresse, des connaissances venus attendre la fin des travaux pour en savoir plus sur leur membres de familles porté disparus.

Si,selon l’inspecteur du service des mines sur place analyse les causes de ce drame au mauvais emplacement du puit, absence de mur de protection mais les exploitants artisanaux quant à eux disent ne pas comprendre cet éboulement de terre, ces derniers évoquent une situation démoniaque.

Le service de SAEMAP évoque le non respect des consignes.

Le responsable de la carrière en fuite ou sous protection des services de l’ordre selon nos sources était dans cette carrière comme un petit dieu. Les services de l’État ne sont pas ses hôtes tout en évoquant la tracasserie administrative. Environs trois semaines de l’ouverture de ce chantier, aucun service n’a perçu une taxe au profit de l’État, mais convier à compter les morts. Le malheur survient , les exploitants artisanaux qui, hier refusaient les services de l’État crient à l’appui et plaident pour la présence d’une autorité politico-administrative.

Le nouveau chantier minier n’est même pas sur le répertoire de l’État(non déclaré), l’Administrateur du Foyer Minier illégal, les défunts et ceux présents n’ont pas de carte d’exploitation artisanale.

La répartition des puits aux creuseurs se fesait selon le gré de l’AFM, difficultés aux services techniques de contrôle d’accéder dans le site.

Les travaux s’exécutent sans respect des normes environnementales et avec des matériels vetustes et inadéquats.

Aucune autorité n’y était présente depuis samedi jusqu’à ce lundi, le vice gouverneur de province attendu mais sans plus connaitre son itinéraire et le jour de son arrivée. Le chef de chefferie sa trace invisible sur le lieu ainsi que l’administrateur du territoire, toutesfois un appui technique et financier du ministre provincial des mines en séjour dans la région est signalé.

Rappelons que le drame s’est produit samedi dernier dans cette nouvelle carrière vers 17heures locales, le bilan des morts est jusqu’à maintenant provisoire.

Dieu Merci THUAMBE de rétour de Ndiyo